Octopus

par Thierry Onteniente  -  5 Mai 2015, 05:31

Peinture à l'huile sur bois.

 

 

Histoire d’un petit poulpe

sur les rivages de la conscience,

Octopoda

Octopoda

Octopus s’amuse.

En mouvements,

il change de couleurs.

Doté de trois cœurs,

il possède la particularité de drainer un sang bleu

à l'inverse des vertébrés.

Octopus

Il change de couleurs.

Hapalochlaena maculosa

Hapalochlaena maculosa

Le pacte vient de cette fournaise que l’on nomme responsabilité.

« Responsabilité » comme on parlerait plus facilement de « Transmission ».

 

Une question, il y a trois ans, de mon fils suite à une émission de télévision :

« Dis Papa, pourquoi tu ne nous l’as pas dit que la mer est polluée ? ».

 

Je ne parlerai pas de culpabilité.

Je ne parlerai pas de culpabilité, tant je n’ai pu ni voulu éviter la question.

Tant il ne s’agit pas de condamner, mais bien de parler des essentiels en suspens.

 

Fournaise en plaisirs, en désirs d’offrir une réponse au plus juste,

Je me suis mis à peindre. En réponse.

 

A peindre selon les mouvements de la mer, selon les mouvements du ressac.

Le thème reste le même.

Les couleurs sont faites de bleus et jaunes en majorités, en nuances.

 

Construction au long cours,

seule la petite aiguille des émotions rythme cette peinture faite de changements.

 

Ainsi sous le regard de mes enfants, les tableaux prennent vies.

Icones de l’Atelier Loft, les toiles grandissent avec eux.

 

Impossible donc de m’en séparer,

tant il rentre dans la dynamique du « mouvement » imposé.

Sauf en Expositions éphémères.

 

 

C’est un peu ça du slowdesign.

Et le loft, l’Atelier Loft, se joue de cette patience en slow.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :