Narcisse

par Thierry Onteniente  -  2 Juin 2015, 09:31

 

 

"Papa, fais nous un super héros !"

 

 

 

Ils désiraient, tous les deux, un super héros,

en peinture du style:    Iron Man, Spider Man

et Compagnie...

 

 

 

Un pirate des temps modernes.

 

Drapeau de pirate,

celui de Sea Shepherd peut être,

en peinture à l'huile, en mouvements.

 

 

 

Pour ceux qui ne connaissent pas Sea shepherd:

 

Une manière de répondre par la créativité

à cette fameuse question:

 

"Dis, papa, pourquoi tu nous as laissé nous baigner ?"

 

Suite à un documentaire sur Arte retraçant les déchets nucléaires

en face de la Bretagne.

"Narcisse" Peinture à l'huile. Premier mouvement.

"Narcisse" Peinture à l'huile. Premier mouvement.

Clown en drapeau de pirate,

dans le "carré" de l'Atelier de Serendip

 

80 x 80 châssis bois et toile,

peinture à l'huile.

Berger des mers, la création s'engage en s'amusant

en mouvements de pinceau.

 

 

Il se transforme.

Il les amuse.

Aussi la création en serendipité

s'engage sur les flots.

 

Ironie des eaux,

de cette Villefranche Sur mer,

de ce Cnrs, en observatoire océanologique.

Les Arts Plastiques sont imposés .

Et ce sont biens les bleus qui sont gravés.

Concept, fondement d'une toile

dans le mouvement circulaire.

Qui s'impose dans le recyclage

en photographiant chaque instant,

chaque étape de transformation.

 

Travail au long cours.

 

    Objectif:

      Opération Climat d'Arte

                   COP 21

Une toile,

pour mille et une photos,

qui se transforme.

Narcisse
Narcisse
Narcisse
Narcisse

C’est un clown.

 

Il s’appelle Narcisse.

Un clown comme les autres, en peintures,

en bleu,

en rouge, en blanc, en jaune…

Son visage se transforme avec ses émotions,

au rythme du temps, il transmet.

 

 

 

 

Un clown au nez rouge.

 

En miroir d’une humanité tombée sur la tête.

 

Un bouffon du roi qui cherche l’ironie,

l’humour décalé.

 

 

Il est là.

Posté devant chacun de nous.

 

 

Oui, Narcisse, Clown d’un soir, ou de toute une vie,

Il cherche la provocation sur le bout des lèvres,

le sourire toujours au coin de l’œil.

 

Il cherche une forme de subtilité

qui viendrait trahir l’absurdité.

 

Il cherche la provocation dans une forme de poésie.

 

 

 

 

 

Ses intentions sont positives:

Ses racines, ses origines,

en peinture à l'huile si symbolique,

viennent d’une « vanité » si cher aux artistes.

 

Tête de mort, crane signifiant nos existences, il est là.

 

En drapeau de pirate, en Sea Shepherd,

il est là pour exposer son engagement.

 

 

 

 

 

Narcisse en symbole d'un genre nouveau,

il représente l’action de l’homme

dans sa capacité créative,

en mouvements, en recherches, en croyances.

 

Certainement pour ne pas oublier le miroir

                              

dans lequel nous sommes.

 

 

 

Pure ironie poétique ?

 

Ironie d’une société

qui vient produire des groupes de pirates

pour sauver les restes d’un environnement

déjà dégradé ?

 

Ironie d’une mondialisation

qui oublie les fondements de la biodiversité ?

 

 

 

Il vient poser l’absurde

l'absurde d’une société qui se met une balle

dans le pied,

par les mécanismes boursiers,

la rentabilité des algorithmes.

 

Histoire de confondre la gabegie d’une société

à bout de souffle,

engluée dans cette fameuse loi économique

de produire plus pour consommer plus.

Une société qui semble avoir oublié

ce qu’elle a de plus précieux.

 

Certes l’humain a toujours été négligeable,

pour les « puissants ».

 

Aujourd’hui,

les "dirigeants",

placés dans l'illogisme,

sont condamnés à jouer aux clowns

face à un système géré par l'intelligence artificielle.

 

 

 

Narcisse en Bleu Blanc et Rouge ?

Oui, peut-être.

Combat évolutionnaire, qui se cherche.

Combat évolutionnaire qui s'impose.

 

 

Aussi Narcisse trouve son chemin

au travers de la peinture à l’huile,

en mouvement, en pèlerin.

 

En écho,

à l’huile et pigments ancestraux, il cherche.

Il cherche en bouffon des derniers instants

à transmettre une ironie poétique :

faire avec un rien.

 

 

 

 

 

 

Narcisse n’est pas un clown comme les autres.

Narcisse n’est pas là pour condamner,

mais bien pour inciter, inviter.

 

Inviter à la créativité,

face à "l’impossible",

                           et au « Tout le monde s’en fout ».

Narcisse

Oui, Narcisse n’est qu’un simple tableau.

 

Or bleu dans les yeux

Vanité si humaine qui prend le masque

de la dérision contre la haine,

il est là.

Il écoute.

Narcisse
Narcisse
Narcisse
Narcisse
Narcisse

 

En peinture à l'huile, en mouvements.

 

 

Narcisse

Il s'enracine dans l'enthousiasme de la transmission

par le simple jeu de la passion.

Symbole en narcisse,

qui les amuse,

Narcisse

Le regard est ainsi projeté sur la toile,

les émotions ainsi encadrées

en toutes libertés.

Narcisse

Thierry Onteniente ©

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :