Possible

par Thierry Onteniente  -  26 Février 2016, 09:10

"Le possible est souvent juste, un tout petit peu après l'impossible." Jacques salomé

"Le possible est souvent juste, un tout petit peu après l'impossible." Jacques salomé

Je me réveille.

 

Je me réveille en sursaut,

après une nuit en rêve-cauchemar :

 

les yeux grands ouverts,

le film de cette nuit défile en un instant,

juste le temps de sentir.

Sentir et ressentir ce rêve, ce cauchemar,

mes fondamentaux en trame.

Je me réveille, après cinq années de réparations,

de constructions, de formations,

de silences et de recherches au plus profond des sentiments.

De mes envies, de mes désirs, cinq années

faites de craintes et d’angoisses,

mais aussi de projections et d'amours.

Un temps long dans un coup d’état intime,

sur une dynamique de vie.

Un temps long pour combattre l’absurde,

et rejeter l’ignominie d’engrenages qui ne sont pas miens.

Un temps à ne plus respirer pour mieux sentir la nécessité.

Celle que je considère pour mes enfants, en réponses.

 

Un temps pour revendiquer et exprimer mon sang.

Absolue construction, les piliers symboliques de mon éducation

m’ont permis d’accéder à ce nouveau moi,

qui n’a rien de nouveau.

Oui, Il a fallu se chercher, pour passer la mue,

pour trouver l’énergie d’une nouvelle fonction sociale.

Mécanique du cerveau en projections,

la plasticité cérébrale a demandé du respect

et forcement de la patience

pour accepter ce coup d’état,

cette révolution avant tout organique,

puis psychologique.

En « reset » des données,

le changement n’a pas été sans dangers :

dans le regard des autres,

regard habitué à certaines apparences.

Il a fallu combler les incertitudes à contre courants.

Doutes imposés, exprimés,

face à une dynamique aléatoire,

face à un changement de cap,

rendaient difficile toute relation.

Alors, Oui,

j’ai écrit des pages et des pages

en pseudo-exutoires, en réponses,

pour asseoir mes convictions.

J’ai écrit pour compléter le mouvement que j’avais décidé,

bien plus pour m’impliquer dans un mouvement déjà en marche

que l’on peut tous observer

dans les médias et les canaux d’informations.

Comme les fruits, les justificatifs d’une analyse,

voilà que le slowdesign m’est tombé entre les mains, 

il y a six ans, …

Voilà que le mouvement du petit Colibri,

de ce Pierre Rhabi,

lui aussi s’insurgeait entre mes doigts,

comme une incarnation.

C’était en livre de chevet, il y a cinq ans...

Slow ?

Slow ou fast,

il n’y a pas de différence:

Le mouvement est là.

Aussi j’ai écrit et signé,

pour asseoir et canaliser ma navigation.

En premier lieu, pour moi.

En second, pour mes enfants et ceux que j'aime.

 

J’ai signé, pour moi, pour eux,
en bas de pages encore et encore,
pour affirmer et témoigner de ce qui m’entourait,
de ce que je pouvais capter,
pour être au plus près de la réalité,
au plus près de ma conscience,
au plus près de mes engagements.

Signé pour simplement dire, exprimer, partager

une beauté à portée de mains,

en témoin de ce que je pense essentiel.

La terre vu du ciel... avec un envol de milliers d'oiseaux couleur or due aux reflets du soleil !

La terre vu du ciel... avec un envol de milliers d'oiseaux couleur or due aux reflets du soleil !

 

Changement de ton, changement d'intention,

 

 

 

Possible

Le possible est là.

Dans la sculpture d'un instant.

Possible

TO behopedesign©Thierry Onteniente

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :