Livre d'Or

par Thierry Onteniente

ATELIER D'ARTISTE.

Son atelier est une planète

Où il dépose avec son cœur,

Dans l’arc en ciel de sa palette,

Les mots transformés en couleur.

 

Tout objet, parfois futile,

Trouve ici une nouvelle vie,

S’habille de rêve, se rend utile,

Et de sa tombe, resurgit.

 

Métal, plastique, vieilles bouteilles,

Que l’on dénomme encombrants,

Sont recyclés, quelle merveille,

En un spectacle flamboyant.

 

Telle lampe au corps de liane,

Parée d’un tutu ondulant,

Se donne en spectacle, royale,

Sous le regard du passant.

 

Dans cet endroit, le recyclage,

N’est pas terme galvaudé.

Le tambour devient une vasque,

Du vieux, jaillit la nouveauté.

 

Son atelier est une fête

Où les convives attablés,

Changent le monde dans leur tête,

Autour du verre de l’amitié.

 

 

ATELIER D'ARTISTE: Linda LO PRESTI Droits réservés

Livre d'OrLivre d'Or

Certains rêvent et d'autres vivent.

Il y a aussi ceux qui rêvent leur vie et il y a lui,

celui qui vit son rêve, même si parfois le rêve peut s'apparenter au cauchemar.

De là à en déduire que c'est un doux rêveur serait utiliser un grossier raccourci car TO a bien les deux pieds sur terre et sans doute plus que la plupart des humains qui la foulent.

Cette terre qu'il respecte et pour laquelle, par ses actions, sa philosophie et par conviction,

il mène un combat au quotidien.

 

 

Sa motivation est profondément altruiste et guidée par l'idée que nos enfants doivent

pouvoir grandir sur une planète où l'air serait respirable et sain.

Sa prise de conscience, ce sont ses enfants qui l'y ont amené :

Une simple question qui resta sans réponse "Mais papa, pourquoi tu nous laisses nous baigner dans la mer ?"

Une question lourde de sous-entendus sur l'état de nos océans.

C'est bien pour pouvoir répondre que TO a décidé d'entamer sa démarche.

Et pour anticiper, au cas où ils viendraient demander : "Pourquoi tu nous laisses respirer sur cette terre en voie de destruction où l'air devient irrespirable, où l'homme est de plus en plus individualiste avec des mentalités aussi étriquées ?"

C'est certain qu'il n'aura pas la répartie pour chacun de ces questionnements, mais le fait de se les poser lui permet d'adopter un comportement responsable dans le but de montrer l'exemple à nos progénitures, à ceux à qui l'on offre en cadeau (empoisonné) l'héritage que l'homme a mis des siècles à bâtir et que la société moderne s'emploie minutieusement à saccager.

 

Sa démarche, par la force des choses et par nécessité est devenue son mode de vie, sa philosophie au quotidien.

 

Lorsqu'il a décidé de tout plaquer pour un « rêve en conviction », les gens l'ont montré du doigt, ont essayé de l'en dissuader "Tu vas te planter"….

Une vie classique et bien rangée avec le "Pack" comme il aime dire (maison, voiture, femme, enfants, cabinet médical dans une artère très chic du centre niçois).

 "Il ne manquait plus que le chien" ajoute-t-il dans un sourire amer.

 

Faire voler tout ça en éclat et c'est le parcours du combattant semé d'embuches et de bâtons dans les roues qui commence. Une traversée du désert, aride… pour vivre une idée, un rêve, celui d'un artiste en devenir, celui d’un designer activiste.

Ce qui lui manque alors ce sont les soutiens, et puis l'argent.

 

C'est ainsi qu'il découvre le slow design dont les principes sont simples : le respect de la matière. Une vraie philosophie qui nous amène à ralentir notre rythme de consommation et à nous faire réfléchir sur notre façon de consommer.

C'est le recyclage et l'utilisation des techniques traditionnelles.

A mi-chemin entre l'art et l'artisanat, cette idéologie est basée sur divers thèmes inter reliés dont l'open source (l'accès pour tous).

La boucle est bouclée, une démarche tournée vers l'autre.

 

Tous ces principes sont en adéquation avec sa manière de penser, de voir, de projeter.

 Il va les utiliser par soucis d'économie et par profond respect pour ses enfants et ceux qui prendront le relais.

 

Son loft, son atelier au cœur de Villefranche, c'est sa nouvelle vie, son nouveau départ, sa bulle, son rêve et son cauchemar, celui qui lui a permis de voir la vraie nature humaine.

Celui qui lui a permis d’observer l’impact d’un certain regard sur la matière.

 

Et plus on l'engageait à reprendre son métier, plus cette volonté d'aller au bout de son projet était farouche.

 

Le loft a pris forme, a pris corps, à pris vie au rythme du Slow design, tout en douceur au grès des trouvailles et des trésors ramenés lors de ses déambulations hebdomadaires autour des encombrants, de dons de personnes au courant de ses besoins.

Les enfants ont eu un toit et un espace à vivre.

Il y a acquis son regard et sa formation.

 

Faite le tour de cet endroit magique à mi-chemin entre la caverne d'ail baba et la galerie d'un artiste contemporain et vous serez émerveillé…. Ou effaré, c'est selon votre degré d'ouverture à la différence.

 

Ici, vous revenez en enfance, dans l'atelier de votre grand père, la cave, le garage de votre vieil oncle.

Levez la tête et ne soyez pas étonné de ce que vous risquez de voir. Tout défi les lois de la logique, de la gravité et surtout chamboule vos habitudes si tenaces.

Les murs se sont transformés en mur d'exposition.

Des tableaux immenses éclairés par des lampes improbables, pensées, réalisées dans un but bien précis : mettre en lumière. Quoi de plus classique me direz-vous pour une lampe ?

 Oui, sauf que la lampe elle-même est loin de l’être, classique : petite, grande, flexible, mobile…

Ici un pot à couvert sert d'abat-jour monté sur un trépied d'appareil photo, et là, comme un spermatozoïde nous rappelant d'où nous venons lorsqu'elle éclaire, magnifie un tableau immense dont l'association des deux ne peut que nous ramener à nos origines.

Posez votre regard sur ce joyeux bric à brac et votre esprit étriqué (s’il l'est) pensera que rien n'est fait et rien n'est fini.

 

Mais justement, c'est ce que TO ne veut pas.

"Finir, c'est mourir" dit-il d'un air grave. "Chaque chose se fait et se défait, rien n'est figé. Ce qui a une fonction aujourd'hui, à cet endroit, en aura une autre demain".

Un peu comme lui.  Aujourd'hui, artiste-Peintre-Designer engagé, et demain ?

 

Ses ressources sont infinies, à l'image des objets qu'il transforme au grès de ses humeurs.

Villefranche est son terrain de jeux, la rade en fond et malgré les aléas de la vie, il compte bien donner un sens à tout ça et y générer assez d'énergie : enclencher un processus de prise de conscience collective pour que la relève assure la continuité de valeurs simples pour lesquelles il se bat sans relâche et avec autant de détermination. Le respect de la matière.

 

BBL

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :